L’UEFA salue la décision du TAS concernant Samir Nasri

Le TAS a décidé de rejeter l’appel de Samir Nasri et de maintenir la décision du Comité AUT de l’UEFA.

©UEFA.com

Sur la base de l’enquête disciplinaire menée et à la demande d’un inspecteur d’éthique et de discipline, l’UEFA a engagé, le 6 mars 2017, une procédure disciplinaire à l’encontre du joueur français Samir Nasri, pour une violation possible du Règlement antidopage de l'UEFA. En l’espèce, cette procédure disciplinaire porte sur l’utilisation possible d’une méthode interdite selon la sous-section M2, alinéa 2, de la Liste des interdictions de l’AMA.

Le 21 janvier 2017, Samir Nasri a demandé à l’UEFA de lui accorder rétroactivement une autorisation d'usage à des fins thérapeutiques (AUT) pour l’utilisation de cette méthode.

Cette demande a été rejetée par le Comité AUT de l’UEFA le 7 février 2017. Samir Nasri a fait appel de la décision du Comité AUT devant le Tribunal Arbitral du Sport (TAS).

Le 5 mai 2017, l’Instance de contrôle, d’éthique et de discipline de l’UEFA, compte tenu de l’appel interjeté par Samir Nasri auprès du TAS, a suspendu la procédure disciplinaire engagée contre lui jusqu’à ce que le TAS rende sa décision.

Le 15 décembre 2017, le TAS a décidé de rejeter l’appel de Samir Nasri et de maintenir la décision du Comité AUT de l’UEFA de refuser la demande d’AUT.

Par conséquent, la procédure engagée par l’Instance de contrôle, d’éthique et de discipline est rouverte.

L’UEFA n’a pas d’autre commentaire à faire sur cette procédure.

Haut