Étude du DFB concernant l’impact des tournois juniors sur l’intérêt pour le football

Une étude réalisée par la Fédération allemande de football (DFB) a montré que l’organisation de tournois juniors pouvait augmenter l’intérêt du grand public pour le football.

Phase finale des M19 en Allemagne
Phase finale des M19 en Allemagne ©Sportsfile

Le DFB a basé son étude sur la phase finale du Championnat d’Europe des moins de 19 ans de l’UEFA, organisée au Bade-Wurtemberg en juillet 2016, concluant que l’organisation d’une telle compétition peut améliorer l’image d’une association nationale d’environ 15 %.

L’une des principales raisons pour lesquelles le DFB a commandité cette recherche, qui a été réalisée par la Haute École accadis Bad Homburg, près de Francfort, était d’établir si l’organisation des tournois juniors, qui ne génèrent aucun profit financier, est une expérience rentable, surtout en termes d’amélioration de la perception de l'association nationale en question.

La phase finale du Championnat d'Europe des moins de 19 ans de l'UEFA s'est tenue au Bade-Wurtemberg
La phase finale du Championnat d'Europe des moins de 19 ans de l'UEFA s'est tenue au Bade-Wurtemberg©Sportsfile

« Cette étude montre que l’organisation de tournois juniors de l’UEFA a effectivement des répercussions positives en termes de réputation de l’association nationale dans son ensemble », a déclaré Kyung-Yiub Lee, directeur de la phase finale des M19 pour le DFB en 2016. « Pour un tel tournoi, qui représente toujours un investissement, c’est une constatation encourageante ! »

Les conclusions du DFB pourraient être importantes pour les projets futurs d’autres associations nationales en Europe. L’exemple de l’Allemagne montre que plus elle investit dans l’organisation de tournois juniors, plus grandes sont ses chances non seulement d’améliorer l’image de l’association, mais également d’accroître l’intérêt du public pour ce sport.

Le rapport montre en effet que la portée d’un tournoi junior peut dépasser le nombre de supporters allant voir des matches, et que les ressources considérables investies par le DFB dans la promotion de cette compétition se sont révélées utiles. La communication s’était axée en particulier sur la mobilisation de plusieurs écoles de la région, afin de rendre les enfants attentifs à la venue du tournoi.

L'étude a montré que l'organisation de tournois juniors de l'UEFA a également des effets positifs sur la réputation de l'association nationale
L'étude a montré que l'organisation de tournois juniors de l'UEFA a également des effets positifs sur la réputation de l'association nationale©Sportsfile

« Il est évident que les campagnes du DFB dans les écoles portent leur fruits, et c’est une bonne nouvelle pour l’organisateur d’un événement de constater que certains groupes de jeunes peuvent être activés de cette manière », a précisé Florian Pfeffel, président de la Haute École accadis Bad Homburg et professeur en gestion du sport dans cet établissement. « Par conséquent, la portée de l’événement peut dépasser la capacité – théoriquement limitée – d’un stade. »

Néanmoins, les auteurs de l’étude appellent à la prudence concernant leurs conclusions sur les effets positifs des tournois juniors. En effet, les données analysées ne provenaient que d’une compétition. À l'avenir, les résultats de l’organisation d’autres tournois juniors, de football et d’autres sports, pourraient y être ajoutés, afin de donner davantage de poids aux arguments.

« Les études d’image dans le domaine des tournois juniors en sont à leurs premiers balbutiements. Nous avons fait un premier pas, qui pourra être suivi d’autres lors de futurs tournois », a conclu Florian Pfeffel.

Il est évident que les tournois juniors internationaux deviennent plus populaires, les études montrant une hausse de l’affluence lors de tels événements. L’affluence moyenne lors des quatre tournois juniors de l’UEFA (tournois masculins et féminins des M17 et des M19) était de 1760 spectateurs de 2012 à 2014. Toutefois, les trois éditions suivantes, à savoir 2015, 2016 et 2017, ont vu une augmentation de ce chiffre, qui s’est établi à 2707 spectateurs, soit une hausse de 54 %.

Haut