Des défibillateurs pour les clubs

La Fédération roumaine de football (FRF) a décidé de fournir à chacun de ses clubs un défibrillateur externe automatique.

Le milieu du Dinamo Bucarest Patrick Ekeng s'est éteint après s'être écroulé sur le terrain lors d'un match en Roumanie en mai 2016
Le milieu du Dinamo Bucarest Patrick Ekeng s'est éteint après s'être écroulé sur le terrain lors d'un match en Roumanie en mai 2016 ©OCTAVIAN COCOLOȘ, FC DINAMO BUCUREȘTI

Après la mort de Patrick Ekeng, du FC Dinamo, le 6 mai 2016, et un inventaire détaillé des installations médicales de tous ses affiliés, la Fédération roumaine de football (FRF) a décidé de fournir à chacun de ses clubs un défibrillateur externe automatique. Le département médical de la FRF a jugé que c’était une nécessité, d’autant que seuls quelques clubs disposaient déjà de leur propre appareil.

La FRF n’a pas voulu se contenter de fournir les appareils mais elle a combiné leur distribution avec des séances de formation sous la forme de cours spéciaux de sept heures consacrés aux premiers secours et à la gestion des situations d’urgence qui pourraient survenir durant un match ou un entraînement.

Chef du département médical de la FRF, le Dr Mihai Meiu a dirigé cette tournée de formation avec le Dr Ovidiu Cismaru, un urgentiste qui travaille pour la FRF. Ils ont commencé en décembre au centre de football de la FRF à Mogosoaia et ont ensuite parcouru le pays, terminant leur tournée à la fin d’avril.

Compte tenu de la vaste taille de la Roumanie, les cours ont été organisés sur une base régionale dans les villes de Timisoara, Cluj-Napoca, Targu Mures et Brasov – afin qu’aucun club affilié n’ait plus de deux heures de route à parcourir. Chaque club avait été chargé de désigner un médecin spécialisé pour prendre possession du défibrillateur et assurer le bon déroulement du cours.

Soutenu et financé par l’UEFA, ce projet a constitué une authentique nouveauté pour la Roumanie et, selon le Dr Cismaru, les instructeurs ont été agréablement surpris par le niveau de la prise en charge et des connaissances déjà acquises par les médecins des clubs. "Tous les participants des cours étaient bien au courant de la manière dont le défibrillateur externe doit être utilisé en conjonction avec les traditionnelles manœuvres de réanimation."

Cette initiative a été très bien accueillie et près de 200 clubs ont répondu à l’invitation. Dès lors, près de 90 % des membres de la FRF disposent maintenant de défibrillateurs qui leur permettront de gagner un temps précieux en cas d’urgence.

Cet article a d'abord paru dans UEFA Direct n° 168

Haut