L'UEFA fait don d'un maxiterrain à Marseille

David Trezeguet, l'ancienne star du football français, était présent lorsque l’UEFA a fait don d’un maxiterrain à Marseille, Capitale européenne du sport 2017, à l’occasion de la Semaine du football de base de l’UEFA.

David Trezeguet participe avec les enfants aux célébrations qui marquent le don d'un maxiterrain à Marseille.
David Trezeguet participe avec les enfants aux célébrations qui marquent le don d'un maxiterrain à Marseille. ©UEFA.com

L’UEFA a fait don d’un maxiterrain à Marseille pour marquer la Semaine du football de base de l’UEFA. L'ancien attaquant français David Trezeguet faisait partie des invités lors du lancement des festivités dans la ville française.

Dans le cadre du programme de football de base de l’UEFA, plus de 200 enfants de 7 à 11 ans venant de deux écoles du 12e arrondissement de Marseille ont été invités à l’inauguration du maxiterrain en gazon synthétique au stade Sevan, où jouent les 17 équipes de l’UGA Ardziv, un club historique de la ville, fondé en 1924.

Ce terrain a été financé grâce à un don de EUR 100 000 de l’UEFA, lié à la désignation de Marseille comme Capitale européenne du sport 2017.

La Semaine du football de base de l’UEFA coïncide avec la Semaine européenne du sport, une initiative mise en place par la Commission européenne pour promouvoir le sport et l’activité physique en Europe (#BeActive).

Sous le regard attentif du champion du monde 1998 et champion d’Europe 2000 David Trezeguet, les jeunes joueurs – garçons et filles – ont disputé des matches dans de petites équipes appropriées à leur âge, et ont participé à des défis techniques et à des jeux éducatifs sur les Lois du Jeu. Cet événement a été organisé grâce à une collaboration étroite entre l’UEFA, la Fédération Française de Football (FFF), la Ligue Méditerranée, la région Provence et le ministère français de l’Éducation.

« Je suis vraiment touché par ces enfants et par le plaisir qu’ils prennent sur ce terrain, a déclaré David Trezeguet. Ils jouent ensemble et ils s’amusent. Le football peut constituer une grande force ; il unit aussi des gens de milieux culturels très différents. Maintenant, c’est à leur tour de jouer. Ils sont notre avenir. »

« L’UEFA croit fermement que le football et la joie qu’il procure doivent être accessibles à tous, et que le football a le pouvoir de rassembler les gens », a déclaré Frank Ludolph, chef Formation technique à l’UEFA.

« En Europe, le taux d’abandon augmente au niveau junior, raison pour laquelle l’UEFA estime qu’il est capital pour elle de continuer à investir dans le football de base. »

« Jouer au football est une bonne manière d’apprendre des valeurs importantes pour la vie. Investir dans le football de base est l’une des onze valeurs de l’UEFA pour l’avenir du football européen, poursuit Frank Ludolph. Sans football de base, il n’y a pas d’élite, car sans fondations, pas d’édifice. Nous donnons habituellement trois terrains par année, une à la Capitale européenne du sport et une à chacune des deux villes qui organisent les finales des compétitions interclubs masculines. »

« La contribution de l’UEFA à cette journée extraordinaire a été plus qu’appréciée », ont déclaré les deux coprésidents du club, Roger Dermesropian et Philippe Cazarian. « Notre club compte quelque 300 joueurs, des enfants aux vétérans. Notre équipe première joue en Régionale 1 (sixième division française) et il était très important pour nous de relever le standard de notre terrain principal, dans l’intérêt de tous ces joueurs. Ce terrain permettra également à nos entraîneurs de faire un meilleur travail avec les enfants. »

« Nous avons besoin d’installations pour que le football de base reste vivant, surtout dans une ville comme Marseille, une cité du football qui compte un nombre croissant de joueurs licenciés », a expliqué le directeur administratif de la Ligue Méditerranée, Raphaël Boutin.

« Il est très important de récompenser les clubs pour ce qu’ils apportent au football. Sans eux, sans leurs volontaires, nous ne pourrions pas former des joueurs d’exception, et le rôle du football dans la société ne devrait pas être oublié dans ce contexte. Le football assume sa responsabilité sociale. »

« Cet événement constitue une grande fête du football de base pour tous, garçons et filles, de toutes origines », a ajouté le chef de projet de la FFF, Sébastien Pessoa. « Il nous permet de célébrer tous les aspects de notre discipline : l’éducation, le jeu, le divertissement et le sport. »