Il faut être honnête avec les joueurs

L’entraîneur suisse Marcel Koller, qui a emmené l’équipe d’Autriche à l'UEFA EURO 2016, a expliqué aux candidats à la licence Pro de l’UEFA que, pour un entraîneur, la bonne façon de s’occuper des joueurs est de faire preuve d’ouverture.

Marcel Koller
Marcel Koller ©UEFA

L’honnêteté est la meilleure des politiques quand il s’agit de s’occuper des joueurs, selon l’entraîneur suisse Marcel Koller.

Marcel Koller, qui a conduit l’Autriche à l'UEFA EURO 2016 en France, était l’invité spécial du dernier séminaire d’échange pour les candidats à la licence Pro de l'UEFA. Pendant ce séminaire, il a donné des conseils utiles aux candidats venus du Danemark, d’Israël, d’Irlande du Nord et de Turquie.

« J’ai toujours conseillé aux jeunes entraîneurs d’apprendre la manière dont ils devraient se comporter avec les joueurs, a-t-il déclaré. Ça nous retombe toujours dessus si on leur ment ; je préfère l’approche directe, ce qui est difficile pour un entraîneur. Quand on a deux joueurs qui sont aussi bons l’un que l’autre, alors qu’il n’y a qu’un poste disponible, on doit l’expliquer, et il n’y a pas de véritable explication. En tant qu’entraîneur, on doit prendre une décision, et il est important d’être ouvert et honnête. Parfois on doit expliquer que l’on a simplement eu un pressentiment. Il se peut que le joueur soit fâché et qu’il claque la porte, mais cela fait partie du jeu. »

Marcel Koller, qui en outre a remporté le championnat de Suisse avec Grasshoper et Saint-Gall, et a entraîné Cologne et le VfL Bochum dans la Bundesliga allemande, souligne que les entraîneurs doivent adapter leurs idées et leurs méthodes aux joueurs dont ils sont responsables.

« Les joueurs n’ont peut-être pas les capacités ou la vitesse, et quand ils interviennent, ils expédient peut-être le ballon trois ou quatre mètres trop loin, ce qui, au niveau de l’élite, équivaut à la perte du ballon. C’est pourquoi il est important de s’adapter [...] On ne dispose pas partout de joueurs de premier plan ; on doit travailler avec ce que l’on a à disposition pour tenter d’appliquer et de transmettre les idées qui sont les nôtres. Certains joueurs les assimilent rapidement, certains plus lentement, et d’autres pas du tout. »

Vous trouverez l’interview complète (texte) de Marcel Koller en français, en allemand et en anglais dans la dernière édition d’UEFA Direct.

Haut