#EqualGame : le SSC Naples et Kalidou Koulibaly se mobilisent pour l’inclusion

Kalidou Koulibaly, du SSC Naples, et Michele Uva, secrétaire général de la Fédération italienne de football, parlent de l'importance de l'inclusion et de la diversité dans le football à des lycéens de Milan.

EqualGame à Naples
EqualGame à Naples ©UEFA.com

Près de 800 étudiants se sont rassemblés au Liceo Agnesi (école secondaire), à Milan, pour parler de la diversité à l’occasion d’un forum organisé par le SSC Naples. Cet événement s’inscrit parfaitement dans la campagne #EqualGame de l’UEFA, qui vise à promouvoir l’inclusion, la diversité et l’accessibilité dans le football.

Cette rencontre a duré 90 minutes, comme un match de football, avec deux périodes de 45 minutes. Pendant la première période, le défenseur du SSC Naples Kalidou Koulibaly a pris la parole, tandis que la deuxième période de 45 minutes a permis aux étudiants d’intervenir, évoquant leur expérience de la discrimination et posant des questions aux invités.

Près de 800 étudiants de Milan ont participé au forum sur la diversité organisé par le SSC Naples.
Près de 800 étudiants de Milan ont participé au forum sur la diversité organisé par le SSC Naples.©UEFA.com

« Ce forum est réservé à la jeunesse, à la génération montante », a déclaré Nicola Lombardo, directeur de la communication du SSC Naples. « Lorsque l’UEFA a lancé cette campagne fantastique et demandé le soutien des clubs, j’ai immédiatement répondu présent. »

En février 2016, à l’occasion d’un match entre la SS Lazio et le SSC Naples au Stadio Olimpico, à Rome, Koulibaly a demandé à l’arbitre d’interrompre la rencontre suite à des cris de singe émanant d’un groupe de supporters à chaque fois que l’international sénégalais touchait le ballon.

« Grâce à l’aide de mes coéquipiers, nous avons parlé à l’arbitre et demandé l’interruption du match », se souvient Koulibaly.

Michele Uva, secrétaire général de la Fédération italienne de football (FIGC), était lui aussi présent.
Michele Uva, secrétaire général de la Fédération italienne de football (FIGC), était lui aussi présent.©UEFA.com

La semaine suivante, les supporters de Naples ont montré leur solidarité envers Koulibaly en portant des masques à son effigie.

« J’étais très touché de leur soutien. C'est un souvenir que je n’oublierai jamais, a-t-il déclaré. Ce n'est pas facile, quand vous êtes seul, mais même des joueurs de la Lazio sont venus me parler pendant ce match, ce qui montre qu’il faut rester unis et lutter ensemble contre la discrimination. »

Koulibaly a également parlé du problème de l'esclavage en Libye, et précisé qu’il a constaté des améliorations dans le football italien depuis qu’il a intégré la Serie A en 2014, en provenance du KRC Genk.

Cet événement s’inscrit parfaitement dans la campagne #EqualGame de l’UEFA.
Cet événement s’inscrit parfaitement dans la campagne #EqualGame de l’UEFA.©UEFA.com

« Les incidents et les cas de discrimination ont chuté de 75 % depuis 2011 dans le football italien, mais il reste encore beaucoup de travail à faire », a déclaré Michele Uva, directeur général de la FIGC et vice-président de l’UEFA. « Après les familles et l’école, le sport est la troisième étape dans la lutte contre la discrimination. C'est à vous, étudiants, qu’il revient de faire passer ce message, haut et fort. »

« À l'avenir, la couleur de peau d’une personne ne devrait pas avoir plus d’importance que la couleur de ses yeux », a ajouté Damiano Tommasi, président de l’Association italienne des footballeurs. « Je suis certain que ce sera le cas pour la génération suivante. »

La conclusion du forum a été laissée au vice-président du SSC Naples, Eduardo De Laurentis, qui a bien résumé les débats : « Nous sommes en 2018. Ensemble, nous pouvons mettre fin aux discriminations et vaincre les brutes. »

Haut