La Roja dompte les Bleus

France 0-2 Espagne L'Espagne a fait la différence en seconde période au Stade de France.

©Getty Images

L'entrée en jeu de Gerard Deulofeu a débloqué la situation pour l'Espagne en amical, avec un penalty provoqué – transformé par David Silva – et un but quelques minutes plus tard.

Le premier événement de la soirée était la titularisation de Kylian Mbappé, 18 ans, déjà entré samedi contre le Luxembourg (victoire 3-1). Il obtenait une occasion magnifique dès son premier ballon. Sa frappe était repoussée par David De Gea. La France était privée de ballon après la 5e minute. Elle reculait et frôlait la sanction à la 25e minute, mais Alvaro Morata ne pouvait la pousser au fond. Quelques minutes plus tôt, Gerard Piqué dégageait sur sa ligne une tête de Laurent Koscielny, sur un coup franc d'Antoine Griezmann.

La seconde période débutait de manière très différente. Griezmann marquait un but refusé pour hors-jeu après arbitrage vidéo expérimental. Mais la France se montrait beaucoup plus menaçante. Pourtant, c'est bien l'Espagne qui allait ouvrir le score. Koscielny commettait une faute dans la surface sur Gerard Deulofeu, qui venait d'entrer. David Silva, entrant lui aussi, prenait Hugo Lloris à contre-pied (0-1, 68e).

Le Milanais Deulofeu, qui n'avait plus été sélectionné depuis trois ans, était encore là, quelques minutes plus tard pour exploiter une passe au cordeau de Jordi Alba pour réduire le Stade de France au silence (0-2, 77e). Un autre but vérifié par vidéo.

France
Lloris; Jallet, Koscielny, Umtiti, Kurzawa; Kanté, Rabiot (Bakayoko 46e), Tolisso (Lemar 80), Griezmann, Gameiro (Dembelé 80e), Mbappé (Giroud 65e).

Espagne
De Gea; Piqué, Carvajal, Ramos, Alba (Nacho 86e); Busquets, Iniesta, Koke (Herrera 74e); Isco (Silva 53e), Pedro (Deulofeu 67e), Morata (Aspas, 84e).

RÉACTIONS

Didier Deschamps, sélectionneur de la France
Nous avons été dominés en première période parce que nous avons eu beaucoup de pertes de balles. Après, dans la deuxième, nous avons beaucoup mieux commencé. Nous aurions pu mener. Ce n'est pas le cas. Nous avons souffert à la fin, mais la seconde période était meilleure face à une équipe qui a beaucoup de qualités, évidemment. Certains joueurs découvrent le niveau international. L'Espagne en amical, ce n'est pas une partie de plaisir, ça ne l'a jamais été. Mais nous avons besoin de ce genre de match, quitte à être en difficulté. Nous avons une occasion aussi. Même si nous avons zéro au compteur, nous aurions pu marquer nous aussi.

Adrien Rabiot, milieu de la France
Ce système en losange était assez nouveau pour moi. C'est quelque chose que l'entraîneur voulait mettre en place pour essayer de contrer les sorties de balles espagnoles. Pour nous, ce fut assez compliqué de récupérer le ballon dans les pieds espagnols. On était assez bas, après c'était difficile de monter pour construire des attaques. Ensuite, dans les sorties de balle, j'ai essayé de venir la chercher plus bas. C'est pour cela aussi que la transition était compliquée.

Antoine Griezmann, attaquant de la France
Mon but refusé, c'est dommage, mais ça fait partie du jeu. Nous, nous sommes là pour jouer. Si la vidéo a aidé les arbitres, tant mieux.

Tiémoué Bakayoko, milieu de terrain de la France
Cela se passait plus ou moins bien, c'est dommage que je sois à l'origine du penalty sur une mauvaise passe. Maintenant, il va me falloir passer à autre chose. Je vais maintenant me projeter sur l'équipe de Monaco. Je vais essayer de faire ce qu'il faut en club pour revenir en équipe de France demain.

Les autres matches amicaux

Albanie 1-2  Bosnie-Herzégovine
Autriche 1-1 Finlande
Estonie 3-0 Croatie
ARY de Macédoine 3-0 Belarus
Géorgie 5-0  Lettonie
Luxembourg 0-2 Cap-Vert
Pays-Bas 1-2 Italie
Portugal 2-3 Suède
République d'Irlande 0-1 Islande
Russie 3-3 Belgique
Turquie 3-1 Moldavie

EN IMAGES...